"FAT JEWELS", le fils qui n'a pu aller au bout de ses rêves.

Dernier repas et ration d'attente

LE DERNIER REPAS.

Il doit impérativement être pris 3 heures avant le début de l’épreuve sportive.

Il est équilibré ; il contient des glucides semi-rapides (pommes de terre, petits pois) et des aliments faciles à digérer. Les aliments ou préparations consommés auront été ‘testés’ au préalable (et non la veille d’une compétition) afin de s’assurer qu’ils n’engendrent pas de désagréments d’origine digestive au sportif.

Il est judicieux d’opter pour du riz ou des pâtes accompagné d’un yaourt sucré avec de la confiture.

Souvent, le dernier repas est le petit déjeuner qui ne peut pas toujours être pris 3 heures avant le début de l’épreuve.
Dans ce cas, le petit déjeuner doit être composé soit d’un substitut de repas liquide à index glycémique faible, soit d’un réel petit déjeuner composé de corn flakes ou müesli accompagnés d’un yaourt sucré avec de la confiture ou du miel et des biscottes.

RATION D’ATTENTE.

Le sportif ayant pris son repas 3 heures avant le début de la compétition peut ressentir le besoin de consommer une ration d’attente. Dans ce cas, il s’avère que la consommation de fructose serait la plus appropriée dans un souci d’économie du glycogène musculaire mis en réserve pour l’épreuve.
Dès l’échauffement, il convient de privilégier une boisson fructose + glucose en quantité suffisante mais de stopper toute ingestion d’aliments solides (biscuits, pain d’épice, barre céréalières, yaourt, fruit bien mûr qui peuvent être consommés avant suivant la tolérance personnelle).


13/11/2006
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres