"FAT JEWELS", le fils qui n'a pu aller au bout de ses rêves.

Les aliments qui font maigrir

Les aliments qui font maigrir : aliments brûle-graisses, aliments à calories négatives.

Il est toujours étonnant, lorsqu'on est diététicien, de s'entendre demander chaque jour et plusieurs fois par jour, la liste des aliments qui font grossir et celle des aliments qui font maigrir, la liste des aliments brûleurs de graisse ou encore la liste des aliments à calories négatives. Si vous n'êtes pas vous-même un professionnel de la nutrition, peut-être vous demandez-vous ce que cela a d'étonnant. Eh bien, c'est très simple, c'est comme si vous vous rendiez dans une agence de voyages dans l'idée de faire un séjour en Utopie, ou encore comme si vous alliez dans une animalerie avec la ferme intention d'acheter une licorne. Ni les aliments brûleurs de graisse ni les aliments à calories négatives ne peuvent exister et n'existeront jamais car c'est PAR DEFINITION impossible. Pourquoi "par définition" ? Parce que si un aliment nous faisait maigrir, cela signifierait qu'il n'est pas un aliment. Mais au fait, qu'est-ce qu'un aliment ?

Aliment, n.m. (lat. alimentum). Toute substance pouvant être absorbée par un être vivant et qui apporte à son organisme les éléments propres à réparer ses pertes et à assurer sa croissance. (Grand Larousse Universel, édition 1995)

Un aliment participe donc à une action constructive qui consiste en 2 aspects essentiels : fourniture d'énergie et apport de matériau. Or, si nous parlons d'un aliment brûle-graisse ou d'un aliment à calories négatives, nous sous-entendons que cet aliment aurait la propriété non pas de construire, mais de détruire. Plus précisément, son absorption permettrait de faire diminuer nos réserves graisseuses qui sont, rappelons-le, une réserve d'énergie. Une telle substance ne serait en aucun cas un aliment ! Oui, mais...

Si cela n'existe pas, alors pourquoi en parlons-nous ? C'est une bonne question ! Nous en parlons parce que, dans un contexte de surabondance alimentaire, nos réserves graisseuses deviennent de plus en plus encombrantes si nous ne gérons pas bien les entrées et les sorties énergétiques. Comme nous ne voulons pas regarder la vérité en face et que nous sommes de grands manipulateurs de mots, il nous est possible de mettre des mots ensemble, de secouer le tout, et d'inventer de nouvelles notions. Les animaux, qui ne disposent pas de mots pour se raconter des histoires, ne connaissent pas de problème d'obésité lorsqu'ils vivent dans leur milieu naturel... Les humains, eux, construisent des illusions en empilant des mots et s'étonnent ensuite qu'une chose qu'ils peuvent concevoir puisqu'ils peuvent l'énoncer, ne soit pas nécessairement une réalité.

Venons-en au fait : aucun aliment n'a de propriétés "brûleuses de graisse", pas même la soupe aux choux, et aucun aliment ne contient de calories négatives, ce qui est un non-sens, les oeufs durs pas plus que les légumes verts. Par calories négatives, d'aucuns veulent dire qu'il existerait des aliments dont la digestion coûterait plus cher en énergie à notre organisme que l'énergie que contiennent ces aliments. Or, ainsi qu'on l'a vu plus haut, de telles substances ne seraient pas des aliments. Mais, pour aller au coeur du problème, poursuivons nos investigations. Qu'apprenons-nous ? Que ces aliments à calories négatives dont on nous rebat les oreilles sont en fait les légumes verts ! Si cette notion de calories négatives était fondée, alors comment les herbivores subviendraient-ils à leurs besoins ? Donc, cette histoire de calories négatives n'est qu'un prétexte pour induire un comportement. On souhaite nous amener à penser que si on mangeait davantage de légumes verts, on serait moins gros. Ce n'est pas idiot, ça ! Ce qui est dommage, c'est qu'on nous le dise en se basant sur un mensonge, et pour des raisons commerciales : vendre des légumes déshydratés...

Les légumes n'aident pas à maigrir parce qu'ils contiennent des calories négatives, mais parce qu'ils sont beaucoup moins caloriques que d'autres aliments dont nous faisons une consommation excessive. De même, la soupe au choux ne brûle aucune graisse, mais pendant que vous en mangez, vous n'êtes pas en train de manger autre chose de 15 fois plus calorique... Ce qui fait maigrir, c'est donc la différence entre l'apport énergétique de ce qu'on mange et nos dépenses énergétiques :
Si A.E.J. > D.E.J. : on grossit
Si A.E.J. = D.E.J. : notre poids est stable
Si A.E.J. < D.E.J. : on maigrit
(avec A.E.J = apport énergétique journalier et D.E.J. = dépenser énergétique journalière)

On sait cela depuis des lustres mais comme c'est une vérité qui n'éblouit personne et qui ne rapporte pas beaucoup d'argent, on préfère en attribuer les mérites à des propriétés mystérieuses bien plus fascinantes, affublées de noms évocateurs. Malheureusement, cela n'aide pas les gens à adopter un comportement rationnel vis-à-vis de la nourriture...

Et les aliments qui font grossir, eux, ils existent, non ? Le chocolat, les rillettes, la mayonnaise, les frites, le pain avec du beurre et de la confiture, ça fait bien grossir ? Non ? Même pas un tout petit peu ? Hum... Laissez-moi réfléchir... Alors ça veut dire que ces aliments ne font grossir que si on en mange trop par rapport à ses besoins ? Ah, je comprends, c'est une question d'équilibre, quoi ! Vous auriez pu le dire plus tôt !

MF.



09/11/2008
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 25 autres membres